Connect with us

Touba : Une dame mord et ampute une partie de la lèvre de sa « wuju péthiargo »

Touba: Une dame morde et ampute une partie de la lèvre de sa « wuju péthiargo »

Actualités

Touba : Une dame mord et ampute une partie de la lèvre de sa « wuju péthiargo »

Une scène de barbarie est sur toutes les lèvres au quartier « Sékhew ga » de Touba ! Une rude bagarre  y a opposé deux belles-sœurs ( « wuju péthiargo ») pour une banale affaire de chaussures. Ainsi S.Sarr a mordu jusqu’à amputer une partie de la lèvre supérieure de K.Faye selon des informations de Seneweb.

D’après l’économie des faits, la dame S.Sarr peinait à retrouver la paire de chaussures de son fils-aîné Z.G. Ainsi elle s’en est ouverte aux enfants de sa belle-sœur K.Faye. Mais quelques plus tard, Z.G a débarqué dans la maison, auprès de sa mère avec ses chaussures.

Suite à cette découverte, la dame K.Faye  était dans ses états. Selon cette dernière, sa belle-sœur S.Sarr croyait qu’elle avait égaré les chaussures de fils-aîné.Ainsi il s’en est suivi un échange de propos injurieux entre elles.

Finalement, les deux belles-sœurs  se sont livrés à une rude  bagarre au cours de laquelle K.Faye a mordu le pouce de la main gauche de S.sarr. Mais cette dernière a riposté en mordant jusqu’à amputer une partie de la lèvre supérieure de sa belle-sœur.Selon des confidences faites à Seneweb, la partie sectionnée est introuvable jusqu’à ce dimanche.

Évacuée à l’hôpital, la dame à la lèvre amputée s’est retrouvée avec un certificat médical attestant une incapacité temporaire de travail de 27 jours à cause de la gravité de ses blessures. Munie de ce document médical, K.Faye avait déposé une plainte au commissariat de Ndamatou contre sa belle-sœur. Et S.Sarr qui a été mordue au pouce gauche au cours de leur altercation,a  traîné en justice aussi K.Faye avant de remettre aux enquêteurs un certificat médical attestant une incapacité temporaire de 03 jours.

Au terme de l’enquête de la police de Ndamatou, les deux belles-sœurs ont été déférées vendredi dernier au parquet de Diourbel pour coups et blessures volontaires réciproques. A l’issue de leur face à face avec le procureur, les deux dames ont atterri à la prison centrale du Baol.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

To Top