Connect with us

Risque de pénurie d’eau durant le Magal de Touba : les travailleurs de l’hydraulique en grève du 15 au 17 septembre

Risque de pénurie d’eau durant le Magal de Touba : les travailleurs de l’hydraulique en grève du 15 au 17 septembre

Actualités

Risque de pénurie d’eau durant le Magal de Touba : les travailleurs de l’hydraulique en grève du 15 au 17 septembre

Les millions de pèlerins qui seront dans la ville sainte de Touba durant la période du Magal de cette année risquent de faire face à un manque d’eau grave pendant trois jours. Pour cause, le collectif des travailleurs prestataires de l’hydraulique a décidé d’aller en grève du 15 au 17 septembre prochain.

Après deux plans d’actions «sans gain de cause», le Collectif des travailleurs bénévoles dans les 16 Brigades de l’Hydraulique du Sénégal passe à la vitesse supérieure. Babacar Ly et ses camarades annoncent, en effet, une grève générale de 72 heures du 15 au 17 septembre 2022.

Un préavis de grève qu’ils ont notifié avant-hier à leur ministre de tutelle, Serigne Mbaye Thiam. Il faut d’ailleurs indiquer que cette grève va coïncider avec la période du Magal de Touba. Ce qui fait que des millions de pèlerins qui seront dans la ville sainte cette année risquent de «souffrir de manque d’eau grave pendant trois jours».

Il faut à ce propos rappeler que leur dernière grève de 72 heures (pour la période du 28 au 30 juin 2022) avait été annulée à la suite d’une médiation de Serigne Mountakha Mbacké.

Mais selon leur secrétaire général, Babacar Ly, depuis lors, rien n’a changé. Dans la lettre de notification de préavis de grève, le collectif a rappelé au ministre de l’Eau que «les 16 Brigades de l’Hydraulique au niveau national gèrent plus de 2 000 forages». Ce qui fait, disent-ils, que leur grève aura «une dimension nationale et ses impacts négatifs se feront ressentir partout dans le Sénégal, même en zones urbaines».

Sur le Magal de Touba, ils ont par ailleurs souligné que les «camions citernes approvisionnent régulièrement beaucoup de quartiers à Touba durant la période du Magal, et ceux des régions à l’intérieur du pays qui restent pendant des jours et semaines sans eau, à cause de la défaillance notée dans le réseau de Sen Eau».

Et selon eux, «tous les chefs de services des subdivisions régionales de l’hydraulique peuvent témoigner et confirmer que 80% de dépannage des forages ont été réalisés par les travailleurs bénévoles de l’hydraulique».

Revenant sur leurs revendications qui portent sur trois points, Babacar Ly et Cie s’adressent ainsi à Serigne Mbaye Thiam : «Depuis 7 mois, nous avons déposé le courrier de nos dossiers de demande d’emploi individuel dans votre ministère, mais nous n’avons reçu jusqu’ici aucune réponse de vous, malgré nos lettres de rappel envoyées à cet effet.»

Les prestataires de l’hydraulique qui déplorent le «comportement léthargique» de leur tutelle, malgré les nombreuses lettres de demande suivi pour leur recrutement dans le programme «Xeyu Ndaw Ni», ont aussi dénoncé le «manque de transparence» dans les recrutements. Ils invitent ainsi leur ministre à la table des négociations «avant que l’irréparable ne se produise».

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus dans Actualités

PUBLICITE

To Top