Connect with us

A la « Une »de la presse de ce Mercredi :des sujets politiques

A la « Une »de la presse de ce Mercredi :des sujets politiques

Actualités

A la « Une »de la presse de ce Mercredi :des sujets politiques

Les sujets politiques dominent l’édition des quotidiens reçus mercredi 1er décembre.

Plusieurs journaux se sont intéressés à la violence électorale, qui est ‘’un mal chronique’’ au Sénégal, selon EnQuête.

‘’La violence (…) a longtemps émaillé la vie politique sénégalaise. Une éruption de violences verbales et physiques qui vise à intimider [les] adversaires politiques, à dominer le terrain politique et à s’assurer une victoire dans les urnes’’, ajoute le même journal.

‘’J’appelle les acteurs politiques à faire un pacte de sang avec leur pays’’ pour prévenir la violence électorale, écrit Le Quotidien, citant la sociologue Fatou Sow Sarr, qui intervenait à un panel sur ce sujet.

‘’Les partis politiques ont une part de responsabilité, car ils ne sont plus en mesure de former leurs militants’’, note Le Soleil, citant Cheikh Tidiane Sy, le président du Cadre unitaire de l’islam au Sénégal.

M. Sy, qui tente de prévenir la violence dans l’espace politique, recommande ‘’la restauration de la confiance envers les institutions de l’Etat et l’introduction, dans les [programmes] d’enseignement, de nos vénérés guides, pour une culture de non-violence’’, ajoute Le Soleil.

La violence s’exprime dans les réseaux sociaux, selon un militant de Rewmi (majorité présidentielle) interrogé par EnQuête.

L’As annonce que le président de la République a constitué un comité dirigé par son ministre-conseiller Ismaïla Madior Fall, chargé d’élaborer un projet de loi en vue de la ‘’régulation des réseaux sociaux’’.

‘’Le Sénégal peut [traquer] les insulteurs (…) qui se réfugient derrière leur clavier, même s’ils vivent à l’étranger…’’ soutient le ministre Yankhoba Diattara, chargé de l’Economie numérique et des Télécommunications.

Selon Source et Tribune, ce mercredi est ‘’jour de vérité’’ pour l’opposant Barthélémy Dias, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur et leader de la liste de Yewwi Askan Wi pour l’élection du conseil municipal de Dakar.

M. Dias est jugé en appel pour la mort de Ndiaga Diouf, un jeune homme tué par balle lors d’une manifestation à Dakar, en 2011.

‘’Qui a tué ?’’ s’interroge Kritik’. Il estime qu’‘’un pan de la stabilité politique et de la gestion de la paix sociale se trouve dans l’issue de ce dossier qui a tiré en longueur, avec de multiples rebondissements’’.

‘’Procès en appel de Barthélémy Dias, ce mercredi : avis de tempête sur Dakar’’, lit-on sur la une de Sud Quotidien.

‘’Dakar risque de connaître ce jour, mercredi 1er décembre, des moments de fortes tensions sociopolitiques, avec le procès en appel du maire de Mermoz-Sacré-Cœur’’, commente le même journal.

Plusieurs opposants, dont Ousmane Sonko et Barthélémy Dias, avaient été interpellés puis relâchés lors d’un rassemblement tenu en marge d’une audience de la cour d’appel de Dakar sur cette affaire judiciaire, le 10 novembre dernier.

‘’Barthélémy Dias n’exclut pas de citer Macky Sall comme témoin’’ lorsqu’il sera devant le tribunal, affirme Vox Populi, rappelant que l’opposant avait été condamné à deux ans de prison dont six mois ferme, avant d’interjeter appel.

WalfQuotidien et L’Observateur évoquent la ‘’réhabilitation’’ annoncée de Khalifa Sall et de Karim Wade, qui ont été privés de leurs droits civiques après avoir été jugés coupables de détournement de deniers publics et détenus pendant plusieurs années.

Leur restituer leurs droits civiques est ‘’une stratégie qui cache, peut-être, une volonté de dynamiter une opposition qui, de jour en jour, prend de la bouteille’’, analyse WalfQuotidien.

‘’S’ils retrouvent leurs droits civiques, Khalifa Sall et Karim Wade se remettent dans le jeu. Ce qui défavorise Ousmane Sonko qui (…) s’était imposé comme le seul opposant au pouvoir’’, ajoute-t-il.

L’Observateur partage cette analyse en relevant ‘’le coup fourré de Macky Sall’’, qui aurait fait la confidence de cette ‘’réhabilitation’’ aux leaders du Cadre unitaire de l’islam au Sénégal en les recevant au palais de la République.

Le projet de ‘’réhabilitation’’ de l’ex-maire de Dakar et de l’ancien ministre de la Coopération internationale cache un ‘’plan d’isolement de Sonko’’, affirme le même journal.

La grève des transporteurs préoccupe aussi les quotidiens.
Le Quotidien, comme d’autres journaux, précise que les grévistes dénoncent ‘’les tracasseries policières, la concurrence déloyale’’, etc.

‘’Vers une paralysie de Dakar’’, titre EnQuête, ajoutant que ‘’la cherté de la carte grise et le relèvement de l’âge légal pour l’obtention du permis de conduire, de 23 à 30 ans’’ font partie des griefs des transporteurs en grève.

‘’Les usagers de la route (…) vont vivre le calvaire pour trouver un véhicule de transport’’, écrit Le Témoin Quotidien, précisant que la grève va durer deux jours.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus dans Actualités

To Top